Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Mardi (04/04/06)
Eussé-je fumé mes fesses ?

Renton le Renton :
L'écran ne m'inspirait aucunement.
Car l'écran n'inspirait personne.
Mais l'écran était tout de même inspirant.
C'était évident. ( 2 )

Sick-Boy le Sick-Boy :
L'écran était dans la rue.
Moi aussi. ( 1 )
L'écran n'était pas toujours dans la rue.
Moi non plus. ( ? )
C'était évident.

Begbie le Begbie :
Les écrans gouvernent le monde.
Car les écrans sont si beaux la nuit.
Les écrans sont parfois multicolores.
Car tu avais une sensuelle moustache mauve.

Spud le Spud :
Bien sûr ! ( 3 )
C'était évident !

Tommy la Tommy :
Évident !
C'était bien sûr !

.

Ecrit par Slow, à 03:44 dans la rubrique Chimères et dopamine.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Mercredi (08/03/06)
Naître après mourir

Inferno comme eux :
Les sacres du condensé secret.
Là où s'entremêlent des rêves d'enfants incompris . ( ? )
Où je me déguise en clown pour faire rire mon épouse.
Tellement triste.

J'encuillère de l'huile :
Quand l'imagination se crispe de sa souplesse.
Entre les cordes agencées par un vieux marchand.
Celui qui transforme des oiseaux en chapeaux. ( 1 )
À moins que ce soit des chapeaux en oiseaux.

Read Me :
The Cure - Fascination Street.

Astronaute peintre :
L'hiver se perd comme une feuille dans le temps. ( Z2Z2 )
C'était l'art de vivre sans se poser de questions.
Car l'escalier menait sur une terrasse de portes.
De portes. ( 3 )
De.

Hey You !

.

Ecrit par Slow, à 03:26 dans la rubrique Chimères et dopamine.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Jeudi (09/02/06)
Autopsie d'une girafe

Girafes en fonction :
Les girafes qui t'ont dévoré par une belle nuit.
Suspendues devant un décor de carton bleu urine.
Où juste en dessous est écrit Killing animals is fun.
Je les ai brûlés et dévorés à mon tour. ( ? )

L'urine est-elle bleu ?

Jubilantes funérailles :
Tes funérailles furent sans lendemain.
Tous ont oublié de pleurer. ( 2 )
Sans cesse, je n'ai pas pensé à toi.
Seulement nos querelles je me rappelle.

Brosses toi les dents !

Vengeance sera mienne :
Les girafes ont contre-attaqué cette nuit.
Cette fois, j'étais préparé en cross. ( 1 )
Après leur avoir déployé des roses fulminantes.
En jonglant tristement avec des watermelons.
Elles m'ont passionnément embrassée. ( 3 )

Christopher Walken est une femme.

Les conseils santé de Paulus Zerber, notre très réputé recherchiste :
Les girafes sont aussi nos amis.
Paulus Zerber, 7 Janvier 1932.

.

Ecrit par Slow, à 23:30 dans la rubrique Chimères et dopamine.
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)
Mercredi (08/02/06)
Ouvrir la maison pour entrer dans la porte

Nero 6 Ultra Edition

Champignons sur rétine : Le champ mauve était empli de nains.
Qui perdent leurs cellulaires dans des trains.
Moi, je préfère les fleurs au mariage. ( 2 )
Car leur parfum est une question d'alliage.

Car leur parfum est une question d'alliage.

Femme nue dans cours d'école : J'anticipe déjà une guerre.
Je l'ai vu dans ma bière. ( 3 )
Dire que cet espoir est éternel.
Est signe d'infériorité intellectuelle.

Est signe d'infériorité intellectuelle.

Mélasse est mélasse : Pourquoi veux-tu mes belles fesses ?
Ceux que tu as vus à la kermesse. ( ? )
Et que tu manges avec aversion. ( 1 )
Sans cesse depuis notre septième mission.

Sans cesse depuis notre septième mission.

.

Ecrit par Slow, à 21:41 dans la rubrique Chimères et dopamine.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Mardi (07/02/06)
Dégustation gastronomique de verres d'eau

Examen spatial : Alors que les cuillères dansaient dans l'oblivion.
Juste en dessous de ta nuque dans une minute. ( 3 )
Car Robot Seven est fait de vitamines surpuissantes.
J'ai dû vomir sur tes seins doux et calcinés.

Attitude déplorable : Les oiseaux s’envolèrent vers des lieux inexplorés.
Se perdent dans des paradis aux couleurs disparates. ( 1 )
Mourir dans le même nid où ils sont nés.
Disparaître comme la flamme d'une bougie. ( 2 )

Shemales en galère : Notre table était sur le dos d'une abeille.
Inondé par les larmes du soleil. ( ? )
Spermaticulé par un petit Africain.
Oublier dans le néant d'une page blanche.

Paulus Zerber, 7 Octobre 1945.

.

Ecrit par Slow, à 05:46 dans la rubrique Chimères et dopamine.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Vendredi (27/01/06)
Squelette de nain mangeant dans l'espace

Distorsion : Les étés s'achèvent dans les rivières.
Ton nez en dessous s'empiffre de montagnes.
Et ton corps fond entre mes mains. ( ? )
J'espère te revoir nu après demain.

Jardin secret : J'étais en forme pour embrasser Bob Marley.
Deux pairs de ciseaux et un raton laveur.
L'essuie glace manque de carburant. ( 2 )
J'ai des dents en dessous de tes gants. ( 3 )

Edward : Ton pénis entre les fesses d'une princesse.
Car Johnny Depp court excité sur mon lit.
Je suis aussi venu. ( 1 )
Il vient.

Il vient.
Il vient.

.

Ecrit par Slow, à 23:35 dans la rubrique Chimères et dopamine.
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)
Dimanche (08/01/06)
Ma tête coincée dans un sundae

Acrobatie : Caché derrière un canapé en mangeant un sundae.
Parce que parfois il tombe dans le néant.
Et que toi tu joues avec des avions. ( 3 )
Je ricane jusque dans le néant. ( ? )

Plénitude : Les avions avec lesquels tu joues.
Sortent tout droit d'un sundae.
Tu peux m'appeler Jean.
L'esthétique est mise de côté. ( 1 )

Réservation : Les avions qui traversent le cerveau.
Comme les idées d'un sundae. ( 2 )
Je ricane parfois dans le néant.
Car plusieurs m'appellent Jean.

.

Ecrit par Slow, à 23:28 dans la rubrique Chimères et dopamine.
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)
Samedi (07/01/06)
L'homme qui parle aux murs

16h79 : Se perdre entre les mots des phrases. ( 3 )
Écrire au rythme de la musique.
Structurer étrangement les lignes.
Je suis un oiseau de papier.
L'extrême libido de Socrate.

449h65 : Il s'est coupé l'oreille.
Structurer étrangement les lignes.
Je suis un oiseau de papier. ( ? )
Prodigieusement irrationnelle. ( 1 )
Éjaculer dans l'infinie.

ES00hU88 : L'extrême libido de Socrate.
Prodigieusement irrationnelle. ( 2 )
Dans les ruelles de mon salon.
Ne pas citer Van Gogh.
Dans les ruelles de mon salon.

18h77 : Johnny Depp défèque souvent.
Ne pas citer Van Gogh.
Éjaculer dans l'infinie.

.

Ecrit par Slow, à 23:20 dans la rubrique Chimères et dopamine.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
L'étron ensoleiller qui calomniait les autruches

12h34 : Car nos hivers se mariaient aux rivières.
Entre ton père et un acteur costaud.
Car nos rivières se déversaient dans l'hiver. ( 1 )
Sur un acteur costaud sur ton père.

Ma perceptibilité s'est temporairement accentuée.

SLOWhJOUEB : Les rats s'accaparaient de la souris.
La souris était gentille et sa femme. ( 2 )
Mon acteur faisait une fellation à sa femme.
Sa femme était gentille et la souris.

Accentué s'est temporairement ma perceptibilité. ( ? )

S.:h:.S : Car nos hivers sont aux acteurs.
Car sa femme est un transexuel.
Car les costauds sont hivernales. ( 3 )
Jamais je n'assumerai être un rat.

.

Ecrit par Slow, à 08:56 dans la rubrique Chimères et dopamine.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Jeudi (05/01/06)
Interlude érotique de nains en putréfaction

12h34 : Accompagné de femmes enceintes déguisées en guépard.
Dans les hautes herbes de la brousse illimitée.
Je fixe les limites où les idées doivent accéder. ( 1 )

A5hEric : Titubant sur les nuages dans ta cuisine.
Quand l'air se repose sur tes yeux.
Lorsque tes lèvres caressent tes lèvres.
Que ma main est plus douce que ma main. ( 3 )
Alors je pleure tellement que je pleure.

SEXYh55 : Toujours accompagné de femmes déguisées en guépard.
Alors que je compris quelque chose que j'aurais préféré ignorer.
Ma jambe pour toujours resta disloqué. ( ? )

hHhHh : Quand dans la tendresse d'un tendre tendre. ( 2 )
La caméra dans l'agitation fébrile de son pied nu entortillé.
Quand tombe accidentellement un revolver dans sa bouche.
Alors le ciel devient ce qu'aucun homme n'a imaginé.

.

Ecrit par Slow, à 07:39 dans la rubrique Chimères et dopamine.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Articles suivants